Pour revenir en arrière dans ce document (même dans un cadre seulement) il suffit d'appuyer sur "back-space" ou "delete" ou du clavier.

 : pointe vers une caricature, une satire, un dessin humoristique.
: une image remarquable, belle, intrigante.
: une carte, une répartition géographique
: un tableau de statistiques, de mesures

`abréviation, définition, ¦date, á nombre, ¤actualité / thème.


Nombres


Définitions


Actualité

Tirée de journaux (Le Figaro, Le Monde, Le Parisien, Libération, Courrier International), reportages TV et radio.

Le Tabac á

Les 2/3 des lycées publics (1/3 des lycées privés) ne respectent pas la loi Evin anti-tabac, 40% des enfants fument à la récréation.. Si l'interdit est appliqué, les adultes rencontrent peu de difficultés réelles. Cette attitude dépend du responsable d'établissement et du Ministre de l'Éducation, qui reportent à la prochaine législature le plan "Santé à l'École".

Suppression en 2002 des mentions "light" et dérivées, trompeuses : le fumeur tousse moins et a l'impression d'une moindre dangerosité, l'association inconsciente"corps light" expliquerait la sélectivité jeune et féminine, lancée en 1980 cette dénomination permettait de ne pas fumer "comme papa", signalons enfin la tromperie des machines à fumer dont les résultats se trouvent sur les paquets de cigarettes : les taux réellement inhalés sont à multiplier par 2-4.

L'alcool á

Consommé modérément (1-2 verres quotidiens), le vin diminue de 50% les risques de troubles mentaux. Consommé autrement, il représente l'un des fléaux sociaux français.

Le Sel

En excès de 2 à 10 fois dans notre alimentation, surtout dans la part industrielle. Intérêts : donner ou accentuer le goût, augmenter la masse (sel et eau liée), améliorer la conservation, augmenter le besoin en boisson, tout cela pour un coût très modique. Cette surconsommation saline entraîne des troubles cardio-vasculaires (hypertension) même si la tension paraît normale, de l'ostéoporose, des cancers de l'estomac...

Alzheimer á

Maladie neuro-dégénérative, avec un peptide associé, dont on testait un vaccin, comme traitement curatif. Elle touche 350.000 Français, surtout après 75 ans (1/3 des plus de 95ans). Suite à des intolérances, les essais sur ce vaccin sont suspendus depuis 2002. Il est par contre scientifiquement démontré une corrélation entre l'activité intellectuelle (lecture, mots croisés, calcul mental ...) et la moindre prévalence de cette maladie, sans que l'on sache pourquoi.

Cancer á

Prolifération sauvage de cellules au détriment de l'organisme entier, responsable de 30% des décès en France, mais qui touche 50% des gens dans leur vie. Pénurie de cancérologues prévue (2020), et trop grande diversité de traitement dans notre pays, au lieu de s'en tenir aux bonnes pratiques de soins (standardisées).
L'IRM reste l'outil le plus sensible pour suivre l'évolution d'un cancer, et donc pour adapter le traitement. 
En voici la 

Le 14 juillet 2002, le Président Jacques Chirac faisait de la lutte contre le cancer l´un des trois grands chantiers de son quinquennat, déclarant notamment : "...le cancer, un véritable drame national qui exige un effort considérable, un effort de recherche, un effort de prévention et de dépistage, un effort de traitement, y compris de traitement psychologique des maladies. Et cela, c´est aussi une grande ambition que nous devons avoir."

Huit mois plus tard, après avoir entendu le rapport d´experts réunis pas JF.Mattéi sous l´autorité du Pr Lucien Abenhaïm, Jacques Chirac annonce une série de mesures concrètes tout en précisant s´"engager personnellement" dans la lutte contre le cancer et qu´il "en rendrait compte devant les Français". 

Le programme présenté tient en 5 verbes : prévenir, dépister, soigner, accompagner, découvrir.
Parmi les mesures phares, on retiendra tout d´abord la création d´un Institut national du cancer, "structure d´impulsion et de pilotage stratégique" qui aura pour mission de mettre en oeuvre les priorités du plan anti-cancer sans se substituer aux divers organismes de recherche.

Deuxième mesure phare, la guerre contre le tabac ; "la loi Evin doit être appliquée sans exception, notamment dans les lieux publics. A ce titre, il est essentiel de faire respecter le principe d´une école sans tabac", a martelé le chef de l´Etat, tout en assurant que la politique de hausse forte des prix sera poursuivie avec résolution et que les surplus de recettes devront financer la lutte contre le cancer et les grandes actions de santé publique.

 Les objectifs visés sont clairs : réduction de 30% du tabagisme des jeunes, de 20% du tabagisme des adultes. Généralisation des réseaux du cancer, impliquant tous les acteurs de soins.

Troisième initiative : la généralisation, avant la fin de l´année, du dépistage du cancer du sein à toutes les femmes et dans tous les départements. En matière de dépistage, il souhaite également "donner un élan décisif au dépistage organisé du cancer du côlon ; une stratégie expérimentale et susceptible d´être généralisée doit être mise en place. Mais il faut également améliorer l´accès au dépistage du cancer du col de l´utérus chez les personnes les plus défavorisées car "la grande majorité du millier de jeunes femmes qui (en) meurent chaque année est issue de milieux modestes".

Quatrième initiative forte : la coordination des soins. Le programme de mobilisation nationale contre le cancer recommande la généralisation des réseaux du cancer, coordonnant l´ensemble des acteurs de soins, avec un programme personnalisé de soins et un médecin de référence pour chaque patient, ainsi qu´un dossier médical communiquant. Cette organisation doit permettre un accès à des soins de qualité pour tous, conformes aux recommandations de bonnes pratiques avec un accès aussi large que possible aux équipements (le Président souhaite "un effort important dans le domaine de l´imagerie médicale" : l´objectif, c´est d´ici cinq ans d´au moins un pet-scan par million d´habitants, et l´augmentation de 20% du nombre de scanners et d´IRM") et aux traitements innovants. 

Cinquième initiative : l´humanisation des soins. Ce programme accorde une large place aux recommandations strictement humanitaires : humaniser l´accompagnement thérapeutique des personnes malades, rééquilibrer la relation entre le médecin et le malade, donner aux patients toutes les informations qui pourront les aider à mieux s´orienter dans le système de santé ou à mieux connaître, s´ils le souhaitent, leur maladie. Mais les conditions d´annonce du diagnostic devront aussi être améliorées tandis que les soins à domicile devront être plus largement diffusés de même que la lutte contre la douleur, le développement d´un soutien psychologique accru et les soins palliatifs.

Enfin, l´épreuve de l´exclusion sociale doit être combattue en améliorant les dispositifs de maintien ou de retour à l´emploi, en facilitant le maintien à domicile, en élargissant l´accès des patients aux prêts et aux assurances, faciliter la présence des parents auprès de leur enfant malade, renforcer l´accès des associations de patients et d´usagers à l´hôpital.

Circulation routière et Personnes Âgées

Six pays européens demandent de satisfaire à des conditions de santé pour renouveler le permis de conduire (tous les 3-4 ans), souvent dès 70 ans. Rien de tel en France, où l'on souffre beaucoup de renoncer à sa voiture pour les transports en commun.

Même si le vieillissement des perceptions s'accélère dès 60 ans, ce sont les plus de 75 ans qui se retrouvent significativement plus impliqués dans des accidents mortels (y compris pour eux-mêmes). L'entourage ou le corps médical peut saisir la Commission Nationale de Retrait du Permis de Conduire, habilitée à réclamer des examens de santé et à trancher impartialement.

Mise en danger de la vie d'autrui

Délit introduit dans le Code Pénal en 1994, pour boucher un trou entre Homicide Volontaire et Simple Négligence : "Exposer une personne à un risque de mort ou de blessure grave, en ayant délibérément violé une obligation particulière de sécurité ou de prudence" = 100.000 FF d'amende et 1 an de prison. Qualification surtout employée pour les litiges du Travail, et pour les infractions de la Route.
Application pour la route parfois trop pleine de mansuétude : "la limitation à 130km/h sur l'autoroute répondait à un critère économique (choc 1974) et non de sûreté." ... Sans compter le côté aléatoire de la justice en fonction du département.

Investissements Régionaux

Hôpital á

Les 4 missions de l'hôpital :

  1. Diagnostic, soin, hébergement, traitement de la phase aiguë et convalescence ;
  2. Prévention, éducation à la santé ;
  3. Enseignement et recherche
  4. Accueil et soins aux urgences

Dates importantes : 1850, 1940, 1970, 1997 .

1997 : début d'une politique d'austérité, avec réduction du nombre de lits (60.000 excédentaires sur 500.000), fermeture de maternité de moins de 300 accouchements / an. Ce secteur regroupe 1 million de travailleurs, répartis entre 1063 hôpitaux publics et 3123 cliniques privées, pour un chiffre d'affaire de 353 milliards de francs en 1997.

Alternatives +/- économiques à l'hospitalisation :

Sécurité Sociale

Le gouvernement souhaitait que ses excédents  (3 milliards € en 2001) financent le passage aux 35 heures, ce que le conseil constitutionnel a censuré. Les dépenses de santé ont cependant augmenté de 6% (au lieu des 3% voté par le parlement), malgré les grèves de soins à cause des quotas (infirmiers libéraux, kinés, médecins).

Répartition de la consommation médicale (1996) : Hôpital (50%); Soins Ambulatoires (25%); Médicaments (18%, 2% de générique); Prothèses (3%); Transport (2%)

Transplantations, greffes

Organes les plus greffés : cornée (x5000), rein (x2000), foie, pancréas, poumon (depuis 1987), cœur (dep.1968), cornée, main, cellule (cellules souches de lignée sanguine, bientôt cellules génétiquement modifiées ?). Gestion par l'EFG (1994).

Coûts : foie (400.000Fr, la plus onéreuse), rein (100.000fr, la moins onéreuse, dep.1955) mais économie considérable (90%) par rapport à la dialyse.

En France, très peu de don du vivant (4% pour rein, foie et poumon), limité au noyau familial, étendu à "toute personne stable, majeure, ayant des relations solides avec le receveur". Progression remarquable pour le foie : +70% en 2000 (souvent pour cirrhose alcoolique). Opposition : crainte de chute du don après mort encéphalique, si don du vivant trop médiatisé...

Nombre de greffes par million d'habitants : 41 (Allemagne), 54 (France), 87 (Espagne).

Taux élevé de refus français (30%), stable depuis 1996. On peut demander à France-ADOT une carte à glisser avec ses papiers. Don : régime du consentement présumé, sauf opposition familiale ou inscription au Registre National de Refus. Effort des hôpitaux : +5% de transplantation en 2000.

Légalement : anonymat du donneur et du receveur, gratuité du don et libre consentement. Loi Caillavet (1976) et Bioéthique (1994 actualisée 2002).

Le prélèvement d'organes après mort cérébrale se fait surtout en hôpitaux publics, le privé ne travaillant que sur les tissus, pour éviter les dérives commerciales, mais aussi à cause des importants moyens (matériels, humains, logistiques) à mettre en œuvre. Il se pratique surtout dans les pays très développés.

Le trafic d'organes semble une rumeur fondée. En 1999, un Américain mettait un de ses reins aux enchères (plus de 5 millions de dollars en quelques heures) : mais stoppé, car illégal. En réalité, et clandestinement, un rein coûte environ 3000€, et l'Europe s'approvisionne en Turquie, Moldavie, quand le Japon cherche en Chine, et l'Arabie Saoudite en Irak. Ce trafic s'avère particulièrement odieux avec les enfants (opérés à leur insu quand ils viennent pour une appendicite). Tous les vendeurs (adultes) regrettent ensuite leur geste : conséquences cachées, suivi médical nécessaire mais inaccessible, douleurs physiques et morales, honte et deuil d'une partie de soi-même pour finalement rester dans la même situation de précarité.

Enfants

Objectif de J. Lang pour la maternelle : connaissance orale de 1600 mots avant l'entrée au C.P., et une construction de phrase correcte, pour bien aborder l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, alors que l'enfant maîtrisant 500 mots sera en difficulté. Réorientation de l'école primaire autours de la langue maternelle parlée, écrite et calligraphiée (2h30 quotidiennement) et du calcul; abandon de la méthode globale pour apprendre à lire (mais 10 livres par an), retour de la récitation et description de ce plan en terme de quota d'heures hebdomadaires. D'ici à 2007 sera aussi introduit dès le CP. l'apprentissage d'une langue étrangère (calendrier).

L' Éducation Nationale planche aussi sur les rythmes scolaires, et voudrait promouvoir la semaine continue de 5 jours. Cela aiderait les parents séparés à partager équitablement les gardes; occuperait les enfants le mercredi et serait favorable à l'apprentissage sur le plan chrono biologique. Mais ce système retirerait le repos du mercredi aux enseignants et gênerait l'enseignement du catéchisme.

Réseau d'Écoute , Appui et Accompagnement des Parents (REAAP) (1999,2001)

La loi impose aux parents de nourrir, éduquer soigner et protéger leurs enfants, en restant responsable des dommages qu'ils causent, qui encourent  sinon 2 ans de prison et 200.000 FR d'amende
Les REAAP suivent une charte de 10 principes et s'adressent particulièrement aux parents d'adolescents, dans leur rôle éducatif. Ils se fondent sur l'implication et la compétence des parents, sans acteurs socioprofessionnels classiques : groupes de paroles, conférences et discussions, papothèque. L' État organise des stages parentaux pour les parents d'enfants délinquants ou en voie de marginalisation, pour rappeler aux obligations éducatives et scolaires (assiduité). Sinon, il y a comparution devant le tribunal correctionnel.

Maltraitance infantile

Plus de 60.000 enfants touchés chaque année. Mal ineffaçable, mais compensable avec traitement précoce : même parler au bébé victime, il écoute et réagit! C'est entrer dans un monde d'horreur incroyable, qui se structure judiciairement (1999). Trafics d'enfants dans le monde:

Exploitation sexuelle des enfants 

Elle touche 2-3 millions d'enfants chaque année dans le monde, avec la prostitution et le trafic. La conférence de Yokohama (12/2001) constate une amplification (démocratisation...) du phénomène et un rajeunissement des victimes depuis la  conférence de Stockholm en 1996, en partie à cause d'Internet et malgré un durcissement de la législation de beaucoup des 122 pays participants ( mais refus de l'Italie de poursuivre les trafiquants!)

En France, le recours à une prostituée de moins de 18 ans devient un délit punissable, même en cas de mensonge de la prostituée. Le client encoure la même peine que la proxénète (5ans), mais dans les faits, on assiste à un effondrement des condamnations. Selon R. Badinter, cette loi "S.Royal" va à l'encontre des messages publicitaires et de la "soft pornographie" ambiante. Ce dispositif favoriserait  le chantage (comme avant 1982 pour les homosexuels), alors que la lutte contre la prostitution doit avoir un cadre européen pour les poursuites, la prostituée nécessite une assistance et une éducation obligatoire, et que le client devrait recevoir un 1er rappel à la loi puis une comparution au tribunal en cas de récidive.

Il manque encore des refuges sécurisés pour ces enfants, coupés de tout hormis du réseau, dépendants à la drogue (et à l'argent facile), manipulés.

Pédophilie

La France se montre très répressive et incarcère 95% des inculpés convaincus de pédophilie (qui se vivent eux-même comme victimes). On note une hausse de 200% des violeurs ces 10 dernières années (+400% en 25ans), qui représentent 20% des prisonniers.
Cette hausse dépendrait de : tabou affaibli, enfants moins contraints dans leurs actes (plus provocateurs), fortes incitations sexuelles (pub, mode) dans une société globalement moins mûre, enfant séducteur et idéalisé.
En dépit de l'injonction thérapeutique de 1998, 10% seulement des pédophiles ont un suivi dans, puis hors de la prison, par : manque de praticiens, mais surtout de praticiens formés et convaincus, dubitatifs face au côté coercitif de la thérapie.
La récidive sexuelle avec thérapie tomberait quand même à 3%, contre 5% dans les incestes, 15% pour les viols d'adultes, 25% pour les actes pédophiles.

Violence conjugale

50% des femmes mortes suite à des violence l'ont été du fait de leur conjoint (masculin).Ce problème européen concerne 20% des femmes et représente pour elles un risque supérieur à ceux cumulés du cancer et de la circulation routière. Les causes : leur dépendance économique, l'alcoolisme masculin, le caractère auto-dévalorisé et violent lié à une enfance elle-même violente, le tabou socio-politique.
Solutions : aide judiciaire, policière et humaine aux victimes, prévention scolaire et promotion de l'égalité des sexes, coordination des intervenants (association, justice, aide sociale...).

Violence télévisuelle

Selon une étude américaine parue en 2002, l'exposition télévisuelle quotidienne supérieure à une heure augmente significativement l'agressivité du spectateur. Les enfants français y passent en moyenne 5 heures, contre 3 pour leurs parents...

Torture

(Général Aussarès).
Elle est de plus en plus condamnée par les Français, depuis 30 ans, quelle que soit sa justification.

Peine de mort


J.Chirac s'est engagé en faveur du maintient de cette abolition, et c'est la Chine, juste avant les US, qui l'applique le plus. Suivent les pays arabes, même s'il est démontré que ce risque n'est pas dissuasif pour l'éventuel criminel lourd."L'intérêt" serait plutôt politique et économique.

Prison á

Le projet de réforme de 2001 est abandonné en 2002, car trop de retard pris pour le dépôt à l'Assemblée. Après les remous du rapport de V. Vasseur, nous constatons un changement de ton : le discours sécuritaire se renforce pour les campagnes présidentielles et législatives. Cet univers demeure en dehors de la République, même si depuis l'arrivé des socialistes au pouvoir en 1981, les conditions de vie des prisonniers ont été beaucoup améliorées. Beaucoup de problèmes subsistent : rôle (critiqué) de l'emprisonnement, préparation de la réinsertion (prioritaire, car risque très élevé de récidive), isolement des mineurs les uns des autres (encore plus violents que les adultes), manque d'effectif pour l'encadrement et pour le suivi psycho-sanitaire...

Police Urbaine de proximité

Lancée en 1997 par Chevènement, elle tente de faire face à l'incivilité urbaine et lutte contre le sentiment d'insécurité. Cette section de policiers est épaulée par des Adjoints de Sécurité (Emploi-jeune), payés au SMIC.

L'action de ce corps de police souffre d'un manque de moyens humains (même si la France compte le plus de représentants de l'ordre en Europe, en augmentation de 15% en 5 ans pour atteindre environ 150.000 agents) et matériels, mais aussi d'irrespect des jeunes, d'ignorance du gros de la population et d'entraves liées à la loi : impunité des mineurs, présomption d'innocence et manque de réalisme du Juge des Libertés et de la Détention. Depuis janvier 2001 (loi Guigou), la détention préventive a baissé de presque 20%. Même si les policiers manipulent mieux ces dispositions, elles aboutissent à des libérations-bavures très médiatisées.

En plus d'un armement croissant, de guets-apens durant le service, ces fonctionnaires subissent aussi un important préjudice sur leur vie privée : frustration, dépression, menace et violence ... qui poussent à la bavure ou à la démotivation. La PUP joue au baby-sitter musclée...

Agents de Sécurité

Dans le cadre des emplois-jeunes (projet lancé en 1997), 16.000 postes d'A.D.S. ont été créés (20.000 annoncés), dont les premiers finissent cette année. Cette réalisation est évaluée négativement après enquête : risques inacceptables pour des smicards et contraire à la doctrine d'emploi initiale (contact social), contraintes sans contre-partie (appel urgent en repos, nuits), recrutement au rabais, tuteurs-formateurs démobilisés, armement obsolète et dangereux, échec de l'intégration des A.D.S issus des quartiers, féminisation mal assimilée (vécue comme provocante...), frustration des agents et pression du concours...
Néanmoins, 75% des A.D.S trouvent du boulot (55% dans la police), après avoir donc permis de mettre en place la Police Urbaine de Proximité (1998).

Présomption d'innocence (loi Guigou)

Créée initialement pour limiter le recours à la détention provisoire abusive, elle permet aussi de faire appel d'un jugement de cours d'assise (avec jury). Le tribunal dispose de 20 jours pour statuer, sinon les écrous sont automatiquement levés... ce qui a donné lieu à des bavures retentissantes (libération de criminels patentés) et à une révision (janvier 2002) de cette réforme. En France, la justice peut traiter environs 500.000 procès annuellement pour 5 millions de plaintes déposées... D'où les nombreux classements sans suite ... et la montée de l'auto-justice (réprimée par la loi bien sûr!) et d'assignations de l'État pour dysfonctionnement de la justice.

La révision concerne surtout le volet policier de la loi: 1-> 3 heures pour signaler la garde à vue de suspects, mais aussi de témoins (personnes que l'on a des raisons plausibles de suspecter); détention provisoire de réitérant si la peine encourue dépasse les 2 ans (au lieu de 5); le parquet peut lui aussi faire appel d'un jugement de cours d'assises (pour la relaxe de plusieurs inculpés); l'enquête sociale avant détention provisoire se limite au cas où le prévenu exerce seul l'autorité parental sur un enfant de moins de 10 ans. Le CNCDH critique vivement cette reculade, quand le taux d'élucidation des délit est tombé de 65% en 1960 à 25% en 2001.

Internet

La tendance est à la sécurisation de ce média, à l'heure ou les utilisations frauduleuses cartes de crédit explosent:
â échange peer-to-peer (musique, adresses de site pédo-pornographique, néo-nazi...); 
â cryptographie accessible à tous (mèls indéchiffrables entre malfrats...); 
á changement de structure de l'internet pour contrôle; 
á effort de protection de la création intello des commerciaux + copyright sur les morceaux de programmes = perte du dernier espace de liberté d'opinion par judiciarisation?

La jurisprudence statue en 2002 sur l'inviolabilité du "mèl" et du "chat" au travail, en accord avec la CNIL, et doit être intégrée dans une charte d'entreprise limitant tout de même le temps de communications personnelles pendant et sur le lieu de travail.

Les 10 millions d'internautes français (+50% en 2001) subissent une inégalité dans l'accès au Web, puisque l'Internet haut débit (ADSL, fibre optique) laissera de côté 1/4 des usagers. Cela rejoint le problème de la couverture nationale par la téléphonie mobile, qui s'est développée hors du cadre d'un service public, même si l'Etat investit (à perte évidemment) dans des infrastructures en milieu rural.

Clonage humain

Ce 26/11/2001, une entreprise pharmaceutique américaine annonce avoir cloné avec succès des cellules humaines, sans tares apparentes. Rappelons que dès que le texte sera voté par le sénat américain, ce type de clonage sera puni de 10 millions $ d'amende et jusqu'à 5 ans d'emprisonnement. Il est déjà prohibé en France.

Si le but du clonage de cellule, notamment de cellules souches embryonnaires est de constituer une réserve pour restaurer ultérieurement des tissus endommagés, la recherche avance lentement quant à la maîtrise du mode de différenciation aboutissant à des cellules fonctionnelles. Et pour les neurones, l'opération paraît encore plus délicate : comment indiquer aux nouveaux neurones les connections à établir avec les voisins, pour restaurer une fonction donnée?

Globalement, les scientifiques français restent dubitatifs sur la véracité et la qualité du clonage pratiqué : coup de pub? Comme ce laboratoire sort du cadre public, la vérité émergera plus tard.

Historiquement, les premiers essais de clonage en 1950 avec des oeufs de salamandres. Mais le philosophe Bacon (1561-1626), considéré comme l'inventeur de l'idée de progrès, décrit dans "la nouvelle Atlantide" des merveilles proches des buts de la médecine régénératrice actuelle. Cette dernière met en cause le mythe de l'éternel jouvence, de l'homme libéré de la nature (vieillissement, maladie et vicissitudes), derrière des buts plus avouables : rendre un proche parent décédé, donner une descendance aux homosexuel(le)s, recréer l'animal de compagnie...

Les lois de bioéthique de 1994, qui devaient être révisées en 1999 passeront devant l'assemblée en janvier ou février 2002. Mais le clonage doit, et peut respecter la dignité humaine.

E.S.B. 

Rapport sénatorial du 18 mai 2001 : la France, l'Angleterre et l'Union Européenne ont minimisé les risques, quels que soient les gouvernements. Le ministère de la santé était resté en position de faiblesse par rapport au ministère de l'agriculture... priorité aux mesures économiques face aux mesures sanitaires.

Interdiction totale des farines animales en novembre 2000, alors que les risques sont connus depuis 1996. Les services chargés de la prévention des risques sont les mêmes que ceux qui suivent les industries agroalimentaires.

Problème de l'élimination de 3 millions de tonnes de farine : manque d'incinérateurs, pollution atmosphérique, pollution possible des lieux de stockage.

Février 2002 : la France passe de l'abattage du troupeau à l'abattage sélectif (animal atteint + vieux animaux + descendance).

Maladie de Creutzfeldt-Jakob

2002 : 5 cas de vMCJ, dont 3 décédés. Dégénérescence cérébrale et décès en 2 mois environ, apparut en 1990 en Angleterre (plusieurs centaines de cas à ce jour). 1 contamination italienne, due à l'abattage clandestin de la mafia d'animaux contaminés puis commercialisés.

Arrêt Perruche

En novembre 2000, un tribunal prononce un droit à indemnisation pour un plaignant (Nicolas Perruche) né gravement handicapé suite à une erreur de diagnostic de rubéole maternelle, privant ainsi la mère de la possibilité d'avorter.

Cet arrêt, confirmé en juillet 2001 par la cours de cassation souligne la responsabilité du corps médical (théoriquement, un obstétricien garde la responsabilité du suivi de la grossesse et de l'accouchement pendant 48 ans!), mais vise à fournir à l'enfant les moyens matériels de vivre ses incapacités (lourdes), puisque la prise en charge et l'intégration sociale reste largement lacunaire. Les familles demandent ainsi de l'argent, quand il n'y a rien d'autre à obtenir (solidarité de voisinage ou d'État...).

Ce jugement soulève cependant un tollé du côté de l'UNAPEI , comme de la part des professionnels de la naissance.
La première y voit un pas vers l'eugénisme : il vaut mieux ne pas naître que vivre avec des incapacités, et les parents deviennent alors des tortionnaires susceptibles d'être  attaqués par leur progéniture.
Les seconds (surtout les praticiens du diagnostic anténatal) estiment intolérable la judiciarisation de leur activité, la perte de confiance des patients, la hausse des primes d'assurance (multipliées par huit parfois), et voient poindre une obligation de résultats alors que les techniques demeurent imparfaites (60-80% de sensibilité+spécificité). Malgré notre record du monde en qualité du diagnostic anténatal, nous assistons à la reconversion de médecins libéraux vers des activités moins conflictuelles (échographie osseuse), à une pénurie de médecins, à des grèves du dépistage, de sorte que les patients affluent vers les hôpitaux publics et les engorgent encore plus. Cette polémique, comme celle concernant la vaccination, indique que les patients doivent paradoxalement accorder leur confiance au médecin pour qu'il travaille correctement, tout en ayant conscience des limites qu'il rechigne parfois à reconnaître.

Cette polémique aurait pu déboucher sur une remise en question des priorités en santé publique : donner au praticien la capacité de répondre à l'obligation de moyens (et abandonner certains services impliquant des coûts disproportionnés), donner la priorité à l'expertise médicale et ne tolérer que les bonnes pratiques permettant de repérer les erreurs... Au lieu de cela, nous avons assisté à un marchandage opaque en Commission Paritaire Mixte, afin de laisser aboutir le projet de loi (plus vaste) concernant le Droit des Malades¤.

Les dispositions adoptées en février 2002 (conformes aux avis du CCNE) reprennent la proposition de J.-F. Mattei : "nul ne peut se prévaloir d'un préjudice du seul fait de sa naissance". Si l'enfant ne reçoit aucune indemnisation, les parents ne peuvent ester en justice que  pour un préjudice moral. 
La personne née avec un handicap dû à une faute médicale obtient réparation quand l'acte fautif a directement provoqué ce préjudice, l'a aggravé ou a empêché de l'atténuer. Cette décision écorche la notion de responsabilité selon l'article 1382 : "tout fait quelconque de l'individu qui cause à autrui un dommage oblige  celui par la faute duquel il est arrivé de le réparer". L'impunité relevant de la causalité indirecte motive certaines associations juridiques à déposer un recours devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme.
Les mesures adoptées en février 2002 empêche dorénavant la Sécurité Sociale de se retourner contre les parents ou contre le médecin pour recouvrer les sommes engagées dans la prise en charge des infirmités. Il incombe maintenant à la solidarité nationale d'accueillir et de soigner le handicapé.

De la même façon que l'interdiction de l'euthanasie en France se double d'un engagement (actuellement non violé) de développer prioritairement les soins palliatifs et l'accompagnement de fin de vie, la "législation Perruche" entérine la solidarité collective pour intégrer les personnes infirmes, même si actuellement 10 000 handicapés lourds restent à la charge principale de leur famille, si l'intégration scolaire reste exceptionnelle et s'il manque 20 000 places dans les Centres D'aide par le Travail et les ateliers protégés.

Droit des Malades

Corps de loi voté en 2002 dont les principales mesures concernent la reconnaissance et l'indemnisation de l'aléa thérapeutique , l'accès direct par le malade à son dossier médical, la non-reconnaissance du préjudice du fait de la naissance ¤, reconnaissance de la spécialité gynécologique et de l'ostéopathie (alignement européen).

Pour indemnisation d'un préjudice subi à compter du 1/1/2001 seulement, à cause d'un accident médical, d'une maladie iatrogène ou nosocomiale, le plaignant doit avoir une IPP ou une ITT d'au moins 30%, selon les critère de la COTOREP.

Fièvre aphteuse

Euthanasie

80% des Français y sont favorables en 2001, selon une enquête de François de Closet. Elle est accessible aux patients ayant le bras assez long... C'est la "dernière liberté".
Elle est cependant tolérée dans les faits par les tribunaux, s'ils perçoivent une déontologie certaine : condamnation très symbolique, voire hypocrite.
Seuls les cas manifestement crapuleux font l'objet d'une véritable médiatisation et servent d'épouvantail. Une véritable euthanasie demande un consentement éclairé, un état incurable, une demande réitérée.

Le SIDA

40 millions de porteurs dans le monde, dont 30 millions en Afrique seulement, 150.000 en France (4000 morts en 2000), qui doit faire face au "relapse".

Les hépatites

Hépatite C : 600.000 cas dont 25% à traiter (la moitié le sont effectivement); +10.000/an, surtout par toxicomanie.

Hépatite B : dans les années 90, 25 millions de vaccinations pour 150.000 contaminés par les relations sexuelles, l'usage de seringues sales, le tatouage, le piercing et l'acupuncture "sauvage". Mise en vente d'un "kit d'injection" à 1€.

Hépatite A : endémie faible, limitée par une bonne hygiène. La vaccination protège néanmoins des personnes très exposées.

Vaccination humaine

En 2002, la campagne de vaccination contre l'hépatite B est relancée, après une période de doute née d'un certain nombre de troubles neurologiques (sclérose en plaques...) coïncidant avec l'injection. Aucun lien scientifique n'a pu être établi après enquête, mais il n'en demeure pas moins que la vaccination conserve son intérêt au niveau de la population. Par exemple en Angleterre, une même polémique fut lancée à propos de la vaccination pour la coqueluche, de sorte que la couverture vaccinale tomba de 80 à 30 %. On dénombra alors environ 500 décès annuels par coqueluche infantile, soit cent fois plus de conséquence qu'avec la vaccination.

Pour être efficace, une vaccination doit couvrir entre 80 (contagion restreinte) et 95% (éradication du germe) de la population, mais paradoxalement, plus cette couverture est étendue, plus il y a de risque d'effets secondaires importants, motivant une défiance face à la vaccination. 

Pour lutter contre cette méfiance, il doit y avoir une transparence dans le suivi des vaccinations par des scientifiques indépendants de toute pression. La recherche doit aussi se pencher sur ces effets secondaires pour les limiter au maximum. Il semblerait à ce sujet que l'oxyde d'aluminium, employé comme adjuvant et stimulant de la réponse immunitaire, ne soit pas étranger au déclenchement de réactions auto-immunes plus ou moins chroniques. Ce produit est présent, en 2002, dans une vingtaine de vaccin.

Le harcèlement moral

C'est depuis peu un délit, qu'il vienne des supérieurs ou des collaborateurs. Pour se défendre : être rigoureux, noter à jour les vexations, accumuler les preuves, chercher des appuis bienveillants dans et hors l'entreprise, puis user de la loi. L'abus de faiblesse s'inscrit dans le harcèlement moral, et peut concerner le démarchage de personnes âgées à domicile, de plus en plus nombreuses?

 

Psychiatrie française

Il y a 20 fois plus d'hospitalisation d'office à Paris qu'en province. C'est le dernier recours de marginaux dans ces lieux remplis à 95%, face à la diminution des lits hospitaliers ou de maisons de repos. La durée moyenne de séjour pour une dépression a été divisé par deux (15jours au lieu d'un mois), car le préfet s'oppose à la libération des marginaux troublant l'ordre public. La psychiatrie fait aussi face à une baisse du nombre de postes (jour et nuit, lieu d'accueil en ville, suivi post-hospitalier).

Médecines Douces

Elles répondent aux besoins : véritable écoute du patient considéré globalement (non saucissonné), qui exerce une liberté de choisir sa médecine, contrairement au système de santé classique. 1 Français sur 2 a recours à ce domaine, où les examens et les traitements reviennent souvent beaucoup moins chers. Ces pratiques suivent la montée de l'irrationnel dans notre société, et souligne les problèmes de formation pour éviter le charlatanisme : 1/3 des ostéopathes sont bien formés, la grande majorité des acupuncteurs sont d'abord médecins. Puisque les termes usités en médecine douce (énergie, chemin intérieur, épanouissement personnel...) s'utilisent également dans le discours d'approche des sectes, il convient de rester très vigilant dans ce domaine. D'autant que les patients arrivent souvent aux médecines douces en bout de chaîne, quand la médecine classique s'avère insatisfaisante (bobologie, troubles psychosomatiques, troubles incurables classiquement...), et donc dans une certaine fragilité. D'un autre côté, le praticien doit résister à la tentation de substitution abusive du médecin, surtout quand le patient vient d'office sur une pathologie dont il croit connaître les symptômes.

Les techniques alternatives et classiques se complètent en réalité, alors que leurs défenseurs se perçoivent plutôt en termes antagonistes.

Sexualité française

Les dernières études montrent que beaucoup de gens ont des "pratiques marginales" : sodomie, échangisme ... Il y a une forte tolérance, du moment que personne n'est contraint. Les comportements homme / femme se rapprochent, même si le regard porté dessus reste très différent selon le sexe. Celui / celle qui exprime son désir le légitime, et n'a plus à ressentir de culpabilité.

Demeure le problème de "l'érotisation sans tomber dans la pornographie" : les pratiquants manquent de repères, brouillés par la télévision de plus en plus racoleuse. Citons également l'émergence du droit et du devoir au plaisir et à l'orgasme : on exprime et on ressent volontiers cette exigence, sans se donner les moyens de les remplir.

A côté de ce tableau optimiste existe aussi une réalité cruelle : oppression sexuelle des musulmanes, harcèlement sexuel et/ou conjugal, immaturité masculine grandissante et chute dans la violence, dans une absence de relation à la femme, un irrespect qui conduit à avoir de plus en plus d'incarcération pour délit sexuel.
Relevons en région PACA une hausse vertigineuse des avortements (20.700 en 2001) : baisse d'usage du contraceptif, de la pilule (peur de grossir, de contracter un cancer...) et recrudescence de pratiques aléatoires : Ogino, retrait. 
50% des avortements restent quand même le fait d'un problème de contraception sur des techniques fiables, et soulignons la baisse d'un "tourisme d'IVG" avec l'amélioration des équipements en PACA. Il n'en demeure pas moins que l'information dans ce domaine reste relativement confidentielle (et inadaptée) : 2h de cours facultatifs au Collège.
Notons également le déni de sexualité qui touche le 3ème / 4ème âge, surtout en institution : c'est le tabou de la sexualité des parents qu'il nous faut alors affronter.

Religions

Concilier l'esprit critique, scientifique, et le besoin religieux : faire advenir la conscience de la croyance. Savoir qu'elle existe, et ne pas être son pantin. Les valeurs et croyances ne se fondent pas rationnellement (Weber). Elles procèdent de la liberté individuelle à croire en des vérités indépassables, parfois contradictoires ou néfastes à autrui. C'est le "polythéisme" des valeurs.

Présidence française  

Les paysans représentent 5% de la population active, mais demeurent incontournable en vie politique (PAC, Salon de l'élevage où défilent tous les candidats à la présidentielle, crise de la vache folle, fièvre aphteuse, José Bové et ses OGM...). Mais avec le système des 500 signatures d'élus (beaucoup localement), des partis (extrême droite) représentant jusqu'à 15% de la population ne se voient pas reconnus dans la course à la présidence.

Nano-médecine

Étude de robot moléculaire mécanique (coupure, transport...) ou chimique (délivrance de molécules après détection de capteur). Début à Grenoble, gros effort américain.

Tensiomètres non recalibrés
(Supplément à la Revue Infirmière N°83,septembre2002, p4)

0n estime que 50 millions d'Américains, sur une population de 260 millions, sont hypertendus (7 à 10 % des Français), mais selon l'Association américaine de cardiologie, au moins un tiers de ceux-ci ne le savent pas. Pire : les erreurs de mesure tensionnelle sont en augmentation, parce que trop de tensiomètres ne sont pas exacts.
Les cardiologues américains dénoncent ces tensiomètres qui peuvent induire en erreur les médecins généralistes et rassurer faussement les patients. Pour les experts, un seul modèle est suffisamment fiable : le modèle à colonne de mercure, quasiment indéréglable.
Or nombre de médecins en ville et à l'hôpital utilisent des modèles classiques à cadran et gonflage manuel, les anéroides (30 % seraient faussés) ou les modèles récents à affichage digital. Or ces appareils ne sont pas suffisamment vérifiés, estime un spécialiste de cardiologie préventive, le Pr Paul Thompson. Il
donne aux patients américains un bon conseil. Chaque fois qu'un médecin vous prend la tension, demandez-lui : « Quand avez-vous fait recalibrer votre tensiomètre pour la dernière fois, Docteur ? ». La question peut être posée à tout soignant utilisant un autotensiomètre.
Le recalibrage consiste simplement à évaluer les écarts éventuels (en plus ou en moins) existant entre un tensiomètre usuel et un tensiomètre de référence. C'est plus courant à l'hôpital, sans doute moins en ville, selon le Pr Thompson,

Attentats israëlo-palestiniens

Corse

Inondations

Canicule

Pollution mondiale, accords de Kyoto

Malgré le désaccord américain, l'Europe est sur le point de se lancer dans un effort de réduction d'émission de CO2 de 8% par rapport à 1990, et entraîner 55% des pays dans son sillage. Le "crédit de pollution" entrerait aussi en vigueur. Avec son engagement nucléaire, la France en produit surtout avec ses automobiles, alors que l'Allemagne, chauffée au fioul, doit fournir un gros effort (-21%), alors que son économie marque actuellement le pas.

Kyoto;  voiture:

Risque industriel

Pollution sonore 

Enjeux de l'énergie

Rôle central du nucléaire en France, à la fois propre et sale.

Charbon

Bacille (anthrax) provoquant une maladie respiratoire, de dissémination aisée. Étudié par les militaires pour la guerre biologique, mais dont quelques exemplaires seraient tombés aux mains de terroristes, expédiés par la poste aux US, et auraient contaminé une dizaine de personnes en 2001. Très efficace pour répandre la terreur des populations.

11 Septembre 2001, World Trade Center

Professions de santé

Grèves et grognes dans les hôpitaux pour diverses raisons : modalités de passage aux 35h, conditions de travail des internes, restriction de lits, fermetures de services et d'hôpitaux de proximité. Il y a cependant une hausse du nombre de fonctionnaires dans la santé (+6000 en 98). Notons aussi le peu de solidarité Médecins / Paramédicaux / Soignants, qui accentue la mésentente dans le service. Ces grèves débouchent rarement : les réquisitions privent les salariés d'un moyen de pression de sorte que les assurés sociaux ne perçoivent pas réellement le mécontentement du personnel. Lequel se rabat sur l'arrêt maladie pour récupérer des tensions excessives. Une information systématique des patients et de leurs familles fournirait-elle de meilleurs résultats? La sensation de mépris ressentie par les personnels soignants, au lieu d'une véritable consultation pour les aménagements des 35 heures conduit à une situation de plus en plus explosive.
Les généralistes maintiennent la demande de consultation à 20€ (30€ à domicile). Matteï refuse de financer cela par une hausse des cotisations : cette mesure pourrait s'autofinancer par une maîtrise des dépenses de médicaments (ATB, antidépresseur...) et par le jeu des génériques (3¨% en France, 40% en Allemagne). Mais les médecins ne veulent pas de système contraignant : un contrat moral suffirait...
 

Fonctionnaires

Ils représentent environ 20% de la population active, dont 850.000 hospitaliers. En 2002 débute la réforme du système de notation (créé en 1959), à la veille de départs massifs en retraite, pour rendre le métier plus attractif pour les jeunes.

L'ancien système revenait dans les faits à une notation à l'ancienneté, alors que maintenant, le changement d'échelon se ferait en fonction de l'évolution de la note, après entretien individuel avec la hiérarchie de l'agent. Cela implique que le fonctionnaire continue à ne pas être perçu comme le membre d'une équipe. D'autre part, on voit mal ce qui empêcherait cette nouvelle procédure d'aboutir au même avatars que la précédente.

Télé-réalité

Une dose de manipulation, une dose de voyeurisme, beaucoup de médiocrité, mais quelques aspects positifs : audimat élevé, exposition des préoccupations de la jeunesse, usine à célébrités éphémères. Cf. le film "Truman Show".

Myopathies

Les myopathies de Duchenne (1/200) et de Becker (1/700) sont les plus fréquentes. Ce sont des dystrophies musculaires progressives.

Privatiser la santé?

La capacité d'engagement de l'état étant limitée, laisser les individus libres d'engager ou non des dépenses de santé, quand la Sécurité 

 actuelle devient un simple indemnisateur. Notre système se situe parmi les plus chers au monde, mais aussi comme le meilleur selon l'ONU, bien qu'il cultive certaines inégalités inchangées depuis 1997: mortalité ouvrière = mortalité cadre x2; Espérance de vie du Nord + 10 ans = Esp. de vie du Sud...

Santé et exclusion

La population exclue a une santé précaire (2x pop normale), mais il faut associer les problèmes de travail/logement/formation, traités en partie par la loi de 1999

Politique familiale

Aide le renouvellement des générations, diminue les inégalités, compense les charges familiales, mais assez peu d'effets.

Système de retraite

Fonctionne par répartition, sur 3 principes : Solidarité / Universalité / Efficacité. Mis en difficultés par l'espérance de vie croissante et la baisse du nombre d'actifs, d'où une "iniquité" inter-génération.

Vieillissement 

Effet sur la santé publique (soins,dépendances), les solidarités (retraites, santé), la vie socio-politique et économique (-7millions de travailleurs en 2020, sur 27 en 2002); contrebalancé par l'augmentation de la productivité, les fonds de pension, l'assainissement des finances publiques et l'augmentation de la population active.

Ce vieillissement est plus dur pour les femmes, dans une société qui déifie les moins de 15 ans. Cependant les femmes de plus de 50 ans conservent une apparence bien plus "jeune" que leurs mères au  même âge. Le poids psychologique du vieillissement dépend beaucoup du regard d'autrui, mais aussi d'une réaction personnelle à la "rouille" du corps, de l'esprit et du cœur (panthère grise).

Positions face à la drogue

Loi de 1970 très répressive (et durcie jusqu'en '1996), mélange délinquant et malade, occulte l'ouverture du débat pour respecter une opinion immature ? S'opposent les thèses de la prohibition, de la dépénalisation et de la légalisation.

Les jeunes français arrivent en tête de la consommation européenne de cannabis (50% des garçons, 1/3 régulier, dès 15 ans) et de cigarettes (dès 14 ans), mais pas pour l'alcool (dès 13 ans), bien que les 2/3 des jeunes de 20 ans aient testé les 3 produits. L'alcool est responsable de 1/4 des accidents de la route, contre 1/5 pour le chanvre indien (détectable en test urinaire) qui devient 2 à 5 fois plus fort qu'il y a 10 ans.

Si le cannabis induit une faible dépendance (psychologique), il serait "amotivant" et diminuerait la capacité de concentration. Le produit en lui-même comporte une faible dangerosité (identique à celle du tabac à consommation égale: bronchite...), mais cet effet dépend beaucoup de la fragilité mentale et du comportement de consommation. La politique actuelle face à ce qui se perçoit parfois comme un antalgique unique revient à une dédramatisation (sans modification de la loi répressive), à une non-pénalisation de la simple consommation (200 incarcérations en 2001 pour ce motif).

Cette étude de l'INSERM en 2001 montre aussi la nécessité d'un établissement scientifique public pour décrire la réalité des drogues : risques sanitaires et sociaux, modes d'action... d'un secteur qui mobilise environs 7 milliards € / an.

Délinquance juvénile á

Plus jeune, plus violente, organisée en bande : impunie, elle devient inacceptable. Causes : Maladie psy, déstructuration familiale, rébellion contre "le système", manipulation des aînés; à traiter par prévention/répression/médiation.

Les vols de téléphones portables portent l'essentiel de la responsabilité de l'augmentation des délits (vols et violence) avec les cartes bleues (vols, violence, délinquance financière), mais l'on emploie les chiffres pour alimenter une campagne sécuritaire, motivée aussi par l'impact dans le grand public de faits divers significatifs : attaque de commissariat par des bandes, viols collectifs en "tournante", tabassage à mort d'un père défendant ses enfants contre le racket par une bande d'adolescents, devant une foule de jeunes impassibles.
Incendie de voitures : "mode d'expression" et surenchère entre quartier, symbole du lien à l'extérieur, objet fragile et offert à la malveillance

Réponse : répression / ré-éducation / médiation-prévention.
Répression : réforme de l'ordonnance de 1945 (impunité des moins de 16 ans, ramenée au moins de 10 ans?), comparution immédiate devant un juge de paix, incarcération individuelle.
Ré-éducation: augmentation des CER (1000 places), centre fermé pour la détention provisoire+éducation, pour l'éducation en prison ferme, avec toujours un déracinement par rapport au milieu, de la discipline et des repères clairs.
Prévention: pousser les parents à mieux encadrer (suspension administrative et provisoire d'allocations, aide à l'éducation), lutte contre le désœuvrement (sport, culture, insertion), ré-occupation par les adultes des lieux publics, restaurer le service public dans ces lieux, soutenir les associations locales (accompagnant des toubibs la nuit...).
Actuellement, au vue de l'engorgement des tribunaux, la politique du "zéro tolérance" demeure lettre morte, malgré le rapport de 20 contre un pour les policiers / éducateurs de rue. 

Signalons enfin que le 3ème/4ème âge se caractérise par une intolérance relative aux débordements des jeunes, quand ces derniers respectent de moins en moins la valeur de l'expérience et du souvenir : nous entrons dans une société où jamais autant d'individus de générations différentes n'auront coexistés dans l'histoire humaine.

Le PACS 

Poussé par les associations "homo", cet engagement ne crée pas un véritable couple, car pas de filiation. Accessible à deux personnes différentes, on ne peut connaître la proportion de couple homosexuel car secret préfectoral.

Égalité Homme/Femme

L'inégalité persiste pour les piliers sociaux : renouvellement des générations; ménage et éducation; production de biens et de services hors du foyer.

Les femmes sont plus vite indépendantes (/parents), davantage diplômées (75% filles et 40% hommes ont au moins le bac) mais moins embauchées (10% chômeuses, 7% chômeurs) à des salaires inférieurs de 10-25% par rapport aux hommes.

Affirmation de l'égalité en 2002 (appliquée dès 2003) dans la possibilité de transmettre le nom de famille paternel ou maternel à égalité, mais identique pour toute la fratrie, ou celui de l'homme en cas de désaccord (l'accolade des deux noms est possible).

Bilan des candidatures législatives : parité non atteinte dans les "grands" partis.parité dans les partis politiques en mai 2002
Raisons invoquées : manques de bonnes candidatures féminines, résistances des hommes élus sortants, machisme tranquille.

Sécurité sanitaire, risques alimentaires

Très médiatisés, ils demeurent faibles (bactéries, OGM, farines...). Principe de précaution ; traçabilité; contrôles fréquents et renforcement de la loi.

Enjeux de l'eau

2/3 des terres émergées en stress hydrique : conséquences écologiques, politiques et économiques. La consommation  progresse, sa qualité régresse. 95% des cours d'eau, 3/4 des nappes phréatiques sont déjà pollués. En Bretagne, il y a 4 porcs pour 1 humain. Ils produisent quantité de lisier, épandu sur les cultures de maïs (retenant peu) et le nitrate empoisonne les eaux de toute sorte. La PAC n'est pas étrangère à ce problème.
Si les foyers payent 90% de la dépollution, les industriels 75%, et les agriculteurs presque rien, leur financement va passer de 1 à 60 milliards € pour l'Agence de l'Eau, qui tente environ une politique par an depuis 1993. Les Bretons vont quand même au-devant d'une pénurie d'eau potable.
Mai 2002: la commission européenne adopte un projet de réforme drastique : diminuer de 28.000 d'ici à 2006 le nombre de marins-pêcheurs, de 8600 les navires, surtout les gros bateaux, pour sauver les poissons européens. Les "stocks" de harengs, cabillauds et merlans ont fondu de 50 à 80% depuis 20 ans. L'Espagne, la France, l'Italie et le Portugal s'opposent à cette mesure jugée indispensable par les scientifiques.

Enjeux de la génétique

OGM, animaux transgéniques, thérapie génique : augmentation des rendements et progrès médicaux; risques sur l'environnement, baisse de biodiversité, résistances et aliénations des producteurs.

Emploi précaire

Augmente depuis 1975 et touche 10% de la PA contre 3% en 1983 (travail intérimaire, contrats aidés,  CDD et RTT / Temps Partiel subi (femmes)). 1/3 des <25 ans travaille de façon précaire, quand ils ne représentent que 8% de la population active.

La précarité / pauvreté touche surtout le Nord et le littoral méditerranéen, avec 1,2 millions de "travailleurs pauvres" en 1997 dont 30% des SDF.

Chômage des jeunes (chômage total)

Baisse des charges sur les bas salaires; aides aux emplois marchands, non marchands (TUC, CES, ...), formation des moins qualifiés (apprentissage, insertion, alternance), pour lutter contre un taux de 19% parmi les 18-24 ans (contre 9% au total en 2002, dont 10% des femmes et 7% des hommes).

Formation et insertion des jeunes

Emploi facilité par diplôme (5% des bac+2 au chômage contre 14% des CAP), qui se déprécie avec le temps et avec le nombre : déclassement, sous-rémunération.

Insertion des immigrés

Adaptation / Assimilation / Insertion / Intégration par emploi / logement / école à une République laïque, égalitaire et nationale (droit du sang ET du sol). Mais l'institution étant contestée, maîtrise des flux, aide au retour au pays.

Nous sommes passé d'une immigration masculine de travail (avant 1990) à une immigration féminine familiale ou de prostitution. De 1990 à 2000, la France a perdu 9% d'étrangers : décès + naturalisation (500.000), dont 1/3 d'Africains, 1/3 d'Asiatiques, et beaucoup de Maghrébins.

La faim dans le monde

1/5ème de l'humanité souffre de la pauvreté, d'une production alimentaire mal répartie, de conflits dévastateurs, de spécialisations agricoles des P.V.D. . Nouvelle révolution verte? OGM? Mobilisations et pressions? Aide humanitaire et formation?

Le travail des enfants

Formes: activité domestique, informelle, salariée ou portant atteinte à l'intégrité (sexe, dette, armée). Causes: pauvreté, formation insuffisante, habitude discriminatoire. Lutte: pression publique, conduite des entreprises, législation, développement équitable.

L'action humanitaire

Principes: humanité, indépendance, impartialité, neutralité; en réponse aux "droit de violence et d'assistance". Politisation, d'où  droit d'ingérence humanitaire, confusion des rôles, d'autant plus que les ONG fonctionnent surtout grâce aux subventions d'état.

L'économie informelle

Soit illégale + domestique + solidarités. Monte avec la RTT , les troubles économiques (chômage, pression fiscale). Représente 15% du PIB français, et tend à démarchandiser la société. Une taxation de 1% des transactions financières (Taxe Tobin) correspondrait à un revenu de 1900€ mensuels pendant un an pour chaque terrien...

Le dopage et le sport

Porte le doute, au vu des niveaux de performances actuelles. Les chiffres baissent depuis la montée des contrôles (x10), mais manque de volonté politique. Dangers: santé du sportif, irrespect des règles, anti-pédagogique.
L'Agence Mondiale Antidopage a pratiqué 3500 tests en 2001 avec 10 positifs. Son fonctionnement indique cependant un problème de coordination des fédérations sportives, d'harmonisation des procédures ainsi que des difficultés face au dopage étatisé (Finlande...)

dopage: psg:foot:

Jeux Olympiques

Un problème de juge en patinage artistique : entente avec le juge russe pour favoriser son concurrent en épreuve individuelle, et aide réciproque pour l'épreuve en couple (remportée cependant brillamment par le couple de Français). Cette juge avoue avoir obéit à des pressions de sa fédération...

Un autre problème, de dopage à une substance analogue à l'EPO mais moins détectable...chez un triple médaillé d'or (ski de fond). Il rend une de ses médailles, et ne sera pas félicité par le roi d'Espagne.

Alors que les J.O. étaient réservés à des amateurs, on voit les primes de finalistes et de médaillés grimper en flèche : est-ce conforme à l'esprit du sport? Et pourquoi les jeux paralympiques ne se dérouleraient-ils pas en même temps, pour avoir une retransmission minimale...? Ils ont débuté dimanche 10 mars, et "bénéficient" d'une couverture de 5mn par jour, sur France 3, même si les candidats français y récoltent plus de médailles qu'à la cession "non-handicapé"...

Point de vue de Bush sur ces jeux :

Le travail, les 35 heures

En 50 ans, nous sommes passés de 15 à 9 heures quotidiennes, en moyenne dans notre vie, au travail. Et le stress semble avoir considérablement progressé, même si le temps de loisir s'est accru.

Le passage aux 35 heures, initialement obligatoire pour toutes les entreprises dès janvier 2002, devait s'accompagner d'embauche compensatrice. Dans les faits, beaucoup d'employeurs se contentent d'obtenir la même quantité de travail, mais en moins de temps. C'est flagrant dans la fonction hospitalière, où souvent seuls 10% des besoins font l'objet d'un recrutement, sous prétexte d'une "pénurie de main-d'œuvre". Nous assistons aussi, quand c'est techniquement possible, à une fermeture d'une partie des lits (psychiatrie, infections...). Cela concourre au malaise des soignants, qui ne pouvant s'exprimer par la grève (puisqu'il y a réquisition), se retrouvent exténués et partent en arrêts maladie (déprime, baisse de tension, lombalgies diverses...). Ces personnels se sentent au mieux ignorés, au pire méprisés.


Médicaments inefficaces...

ELLE A MOBILISE, deux ans durant, les sommités françaises du médicament. Elle fait trembler les laboratoires pharmaceutiques. Elle donne des sueurs froides au gouvernement, qui ne sait que faire de ce document explosif. Elle ? La liste confidentielle des 4 490 médicaments remboursés en France, entièrement revue et corrigée par les experts de la commission de la transparence, réunis sous l'égide de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Et le verdict de ces spécialistes, qui trône sur le bureau de Lionel Jospin depuis un mois, est des plus sévères : selon eux, 18,6 % des médicaments auscultés (dont notre journal dévoile ci-dessous la première partie de la liste des quelque 800 principaux) n'ont qu'une faible efficacité thérapeutique - en jargon d'expert, on parle de « service médical rendu insuffisant ». La suite?


Abréviations


Dates

1793

1850

1851

1898

1920

1924

1932

1938

1940

1941

1945

1950

1954

1955

1956

1959

1960

1968

1970

1971

1974

1975

1976

1977

1978

1981

1982

1984

1985

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2006

2010

2026

2150


Sites

(retirer ".pierre" de l'adresse avant usage, l'adresse erronée trompe les aspirateurs commerciaux d'adresses) eric.pierre.langevin@infonie.fr

Reproduction, distribution autorisée, sous réserve de citer et d'avertir la source.

entrée du site